Selon notre partenaire d'entrevue James Herbert, directeur des ventes mondiales chez ALTEK, il y a un certain nombre de défis à surmonter pour rendre l'aluminium vraiment durable.

« Nous voyons encore de nombreuses opportunités pour une gestion plus efficace et durable des scories. »

Entrevue « Nous voyons encore de nombreuses opportunités pour une gestion plus efficace et durable des scories. »

Editeur: Nicole Kareta

Malgré la pandémie en cours, la durabilité est plus importante que jamais. Les raisons en sont les réglementations gouvernementales et les objectifs auto-imposés par les entreprises pour protéger la planète. Dans une interview exclusive, James Herbert, directeur des ventes mondiales chez ALTEK, discute de la tendance et explique le rôle que jouent les technologies de scories.

Entreprises liées

Selon notre partenaire d’entrevue James Herbert, directeur des ventes mondiales chez ALTEK, il y a un certain nombre de défis à surmonter pour rendre l’aluminium vraiment durable.

Quel est l’état actuel de l’industrie mondiale de l’aluminium en termes de durabilité? Comment les scories jouent-elles un rôle?

James Herbert: L’aluminium présente de nombreux avantages. Il est léger, très durable, résistant à la corrosion et recyclable à l’infini – ce qui en fait un choix respectueux de l’environnement pour l’industrie des métaux. En fait, près de 75% de tout l’aluminium jamais produit aux États-Unis est encore utilisé aujourd’hui. Selon l’Association de l’aluminium, «l’aluminium peut être recyclé directement en lui-même encore et encore dans une véritable boucle fermée.»

"L'adoption de méthodes durables de production d'aluminium réduira non seulement considérablement les décharges et la pollution atmosphérique, mais elle conduira l'industrie de l'aluminium à devenir une industrie zéro déchet.", déclare James Herbert, directeur des ventes mondiales chez ALTEK.

«L’adoption de méthodes durables de production d’aluminium réduira non seulement considérablement les décharges et la pollution atmosphérique, mais elle conduira l’industrie de l’aluminium à devenir une industrie zéro déchet», déclare James Herbert, directeur des ventes mondiales chez ALTEK.

(Paquet source: ALTEK)

Cependant, il y a un certain nombre de défis à surmonter pour rendre l’aluminium vraiment durable. Le plus grand défi est la quantité d’énergie importante nécessaire pour produire initialement de l’aluminium. Le recyclage de la ferraille d’aluminium ne nécessite que 5% de l’énergie nécessaire pour produire du nouvel aluminium, ce qui se traduit par des économies d’énergie de 95% pour utiliser de l’aluminium recyclé plutôt que du matériau vierge. L’industrie devrait chercher des moyens de minimiser la quantité d’énergie nécessaire pour créer ou recycler le matériau et aussi trouver des méthodes plus propres pour produire l’énergie nécessaire. En général, plus nous pouvons recycler, moins d’aluminium primaire devient nécessaire pour reconstituer le matériau, et moins d’énergie est nécessaire pour former les unités métalliques.

Le dross a également un rôle essentiel dans la durabilité. Le scories est un sous-produit inévitable du processus de fusion de l’aluminium et peut représenter jusqu’à 5% de la production totale d’une installation en poids. Lorsqu’elles sont écrémées dans un four, les scories peuvent contenir jusqu’à 80% d’aluminium qui, s’il est négligé, peut diminuer rapidement par oxydation et être à jamais perdu du flux de métal.

On estime qu’environ 3 millions de tonnes de scories sont produites chaque année, et jusqu’à 50% vont actuellement dans les décharges. Même si un certain nombre de technologies différentes ont été développées au fil des ans pour résoudre les problèmes économiques et environnementaux associés aux scories, nous voyons encore de nombreuses possibilités pour une manipulation plus efficace et durable des scories.

Même en période de pandémie, pourquoi la durabilité est-elle un si gros problème?

James Herbert: Alors que les entreprises s’efforcent de mieux reconstruire au lendemain de la pandémie, nous constatons que l’environnement demeure une priorité cruciale. De nombreuses entreprises de l’aluminium discutent avec leurs clients de ce qu’elles peuvent faire pour atteindre leurs objectifs de développement durable à temps, quel que soit l’impact que le COVID-19 a pu avoir sur le ralentissement de leurs progrès.

Les organisations accordent toujours la priorité à la durabilité au milieu du COVID-19 en raison des objectifs et des mandats existants en matière de responsabilité sociale des entreprises. De plus, les circonstances de l’année écoulée ont incité de nombreux membres de l’industrie à réfléchir à ce qui est important pour eux et à leurs valeurs. Nos habitudes de voyage ont changé, nous avons volé et parcouru moins de kilomètres, causant moins de pollution. Cette année, il est prévu que les gens continueront de se réveiller aux alternatives et de comprendre que l’utilisateur final et le grand public attendent des produits différents, plus axés sur l’environnement, à l’avenir.

Le Congrès International du Recyclage de l'Aluminium se tiendra à Colmar du 26 au 27 février 2019.

Quels sont les problèmes les plus courants / urgents liés à la durabilité et à l’aluminium?

James Herbert: Nous nous trouvons à un moment critique pour l’avenir de la durabilité dans notre industrie. L’avenir de l’industrie dépend du développement technologique durable et de la réduction de l’empreinte carbone de la production d’aluminium. Le problème le plus pressant est que les dernières preuves scientifiques sur la santé des écosystèmes du monde ont abouti à des appels urgents à l’action pour préserver la planète. C’est l’une des raisons pour lesquelles le plan d’action circulaire de l’aluminium européen sur l’aluminium a défini une stratégie pour atteindre le plein potentiel de l’aluminium pour une économie circulaire d’ici 2030.

Les changements dans la façon dont nous travaillons et pensons à la durabilité en raison de la pandémie, et de l’épuisement des ressources en général, signifient que le paysage de l’aluminium continuera inévitablement à s’adapter et à changer. Le COVID-19 a offert à de nombreuses organisations l’occasion de revoir leurs objectifs et leurs technologies en matière de durabilité, et les acteurs de l’industrie des métaux devraient être positionnés pour s’assurer que la durabilité devienne un principe directeur central dans les années à venir.

Consommation électrique combinée en kWh / 100 km: 20,2–19,3;  émissions de CO2 combinées en g / km: 0 Informations sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 ainsi que les classes d'efficacité dans les gammes en fonction des pneus et des jantes en alliage utilisés.

Quels sont les défis liés à la mise en œuvre de la durabilité mondiale autour des scories?

James Herbert: L’un des principaux défis est qu’il existe un ensemble disparate de réglementations dans le monde. À titre d’exemple, les scories salées sont classées comme déchets toxiques et dangereux dans de nombreuses régions du monde, ce qui signifie qu’elles doivent être traitées de manière appropriée conformément aux réglementations locales et à la législation en vigueur. L’Europe le classe comme un déchet dangereux, alors qu’il n’est pas considéré comme un déchet aux États-Unis, même si nous prévoyons que cela changera à un moment donné dans le futur. En Chine, les lois changent assez rapidement pour assurer la durabilité, et le pays a récemment classé les scories salées comme dangereuses. Ces différentes approches de la législation à travers le monde font qu’il est difficile pour une industrie d’adopter les meilleures pratiques en tant que norme.

Quelles technologies de scories peuvent être utilisées pour atteindre la durabilité mondiale dans l’industrie de l’aluminium?

James Herbert: Il est de plus en plus important pour l’industrie de l’aluminium de trouver les technologies qui permettent une récupération rentable du métal et d’autres matériaux précieux – et des solutions respectueuses de l’environnement pour les déchets résiduels.

Au fil des ans, de nombreuses entreprises ont cherché à résoudre les problèmes économiques et environnementaux de la manutention des scories. Il existe aujourd’hui un certain nombre de stratégies et de technologies différentes en matière de gestion des scories, notamment les presses à scories et les refroidisseurs rotatifs. Quelle que soit la technologie, l’approche typique consiste à refroidir les crasses dès qu’elles sont écrémées du four pour arrêter l’oxydation des unités métalliques piégées dans les crasses.

Livre blanc_Primary_Magnesium_Production_Coverbild_02

Que prévoyez-vous dans l’avenir de l’industrie de l’aluminium si ces technologies de scories ne sont pas utilisées?

James Herbert: Si des technologies de scories durables ne sont pas adoptées, la vie continuera, mais l’industrie n’en récoltera pas les avantages économiques et environnementaux. Il y a aujourd’hui des entreprises qui mettent déjà en œuvre des technologies de scories, et ce sont ces organisations qui auront un avantage concurrentiel.

L’autre chose à garder à l’esprit est que les consommateurs recherchent un sens aigu de la responsabilité d’entreprise et de solides antécédents environnementaux. Si les entreprises veulent rester en affaires et être compétitives, elles devront adopter ce type d’approches pour réussir.

Les principaux moteurs de la production d'aluminium en constante augmentation sont l'industrie automobile, l'aérospatiale, la construction mécanique et les industries de l'emballage.

À votre avis, quels secteurs donnent l’exemple et lesquels sont à la traîne en matière de scories?

James Herbert: La façon dont les entreprises d’aluminium gèrent leurs scories peut être considérée comme un microcosme de la façon dont elles gèrent l’ensemble de l’opération de fabrication dans une certaine mesure. S’ils maximisent la valeur des scories et les manipulent de manière écologique, cette tendance se poursuit généralement dans toute l’entreprise. Ceux qui investissent dans la technologie pour gérer leurs scories de manière responsable donnent l’exemple et voient également un retour sur leur investissement.

L’adoption de méthodes durables de production d’aluminium réduira non seulement considérablement les décharges et la pollution atmosphérique, mais elle conduira l’industrie de l’aluminium à devenir une industrie zéro déchet. Bien que de nombreux progrès aient été accomplis dans l’industrie en ce qui concerne la réduction de la consommation d’énergie et de l’empreinte carbone, il reste encore beaucoup à faire.

Parc solaire Mohammed Bin Rashid Al Maktoum.

Quelle pourrait en être la raison?

James Herbert: La raison en est que de nombreux acteurs de l’industrie considèrent traditionnellement la gestion et le traitement des scories comme un aspect secondaire ou «sale» de l’industrie. Mais le monde change, et on met de plus en plus l’accent sur l’économie circulaire, et la manière dont les scories sont recyclées et éliminées fait partie de cette équation.

Le scories ne sera pas le seul moteur des objectifs de durabilité de l’industrie – ce serait comme la queue qui remue le chien. Mais cela fait partie du processus, et s’il est sérieusement abordé, c’est l’une des rares parties du processus qui peut également fournir un retour sur les résultats d’une organisation. En fin de compte, en tant qu’industrie, de nombreux matériaux se disputent les mêmes produits que nous avec l’aluminium – plastiques, carburants, matériaux composites, autres métaux et plus encore. Il y a beaucoup de concurrence là-bas, nous devons donc travailler ensemble pour nous assurer que l’aluminium est respectueux de l’environnement et durable – plus que tout autre produit sur le marché.

Merci pour l’interview, M. Herbert!

(ID: 47389279)

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut