Lave-vaisselle Kuka

Que doivent savoir les professionnels de la sécurité et les intégrateurs de systèmes sur la robotique et la sécurité?

Le 30 septembre, le Toyota Research Institute (TRI) a donné aux professionnels des médias un aperçu de ses laboratoires à Los Altos, en Californie et à Cambridge, dans le Massachusetts. Les commandes d’abris sur place ont poussé TRI à sortir des sentiers battus pour la journée portes ouvertes. dans l’envoi de casques de réalité virtuelle (VR) aux participants.

Le TRI se concentre sur les robots domestiques – des robots qui peuvent aider en cas de besoin, mais sans interférer avec l’épanouissement humain et l’interaction cruciaux – principalement pour les personnes âgées, pour qui le maintien de l’indépendance est une préoccupation majeure. TRI a abordé cette tâche avec un concept japonais à l’esprit. Les études d’Ikigai, qui se traduit par «raison d’être», nous apprennent que les gens se sentent plus épanouis lorsqu’ils font un travail qu’ils aiment et qui aide la société.

Gill Pratt, PDG de TRI et scientifique en chef de Toyota Motor Corporation, a expliqué que Toyota travaille sur un type d’automatisation robotique qui amplifie la capacité humaine, pas la remplace.

«C’est la philosophie historique de Toyota de Jidoka, une idée qui prend le concept d’intelligence artificielle (ou IA) et le transforme pour devenir ce que l’on appelle l’amplification de l’intelligence (ou IA)», a déclaré Pratt.

Steffi Paepcke, un chef d’équipe d’expérience utilisateur TRI, a expliqué comment ils ont étudié l’expérience humaine à domicile (également connue sous le nom de «genchi genbutsu» [go see for yourself] méthode) pour déterminer les paramètres dans lesquels les robots domestiques doivent fonctionner. Son équipe n’a pas simplement demandé ce que les gens voulaient, mais cherchait à mieux comprendre les défis auxquels font face les personnes âgées pour mieux formuler la solution.

«Si les inventeurs de l’automobile avaient demandé aux gens qui montaient à cheval ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu qu’ils voulaient juste un cheval plus rapide», a déclaré Paepcke. «Il peut être difficile d’imaginer un avenir très différent du statu quo.»

Paepcke a déclaré que l’équipe s’était rendue chez des personnes âgées au Japon, pour mieux observer leurs douleurs, leurs joies et leurs routines. Par exemple, Paepcke a déclaré que l’équipe a observé que même si le nettoyage n’est pas une tâche couramment appréciée, il s’agit d’une forme d’exercice et procure un sentiment d’accomplissement pour de nombreuses personnes âgées.

Institut de recherche Toyota

«Partager les repas et nourrir les êtres chers peut servir de point focal pour le lien social», a-t-elle déclaré. «À mesure que la cuisine devient de plus en plus difficile, non seulement certaines personnes perdent un passe-temps bien-aimé, mais leur contact social peut également diminuer.»

Trouver un équilibre entre l’automatisation et l’utilité sensée peut faire toute la différence, même si aucune solution unique ne peut garantir que l’équilibre est atteint dans chaque foyer.

TRI étudie également comment l’apprentissage automatique peut être utilisé pour la manipulation de l’environnement, ce qui est très difficile pour les robots à faire dans un environnement non structuré et complexe comme une maison. Les robots pourraient même apprendre les uns des autres, ainsi que d’un humain en utilisant la réalité virtuelle.

«Cela nous amène à la prochaine étape de l’apprentissage automatique, que nous considérons comme l’apprentissage de la flotte», a déclaré Max Bajracharya, vice-président de la robotique chez TRI. «Quand une machine apprend quelque chose, ils apprennent tous quelque chose. Si nous concevons les choses de la bonne manière, cela peut créer une croissance explosive des capacités à mesure que le nombre de machines augmente. »

Bajracharya a déclaré qu’il existe deux défis clés pour l’apprentissage de la flotte: enseigner aux robots à partir du comportement humain et utiliser la simulation pour à la fois entraîner et valider les comportements des robots.

Au siège de Los Altos, une équipe de recherche TRI dirigée par Jeremy Ma et Dan Helmick travaille dans une fausse maison pour des tests de robotique. L’équipe peut réorganiser la disposition des sols et déplacer des objets pour développer les capacités du robot avant de les tester dans une vraie maison. La maison simulée comprend une cuisine, un coin repas, une salle de bains et un espace de vie similaires à ceux d’une maison réelle.

Fmk SwifferInstitut de recherche Toyota

Actuellement, les tâches des robots sont centrées sur le nettoyage, l’une des principales tâches que ces robots effectueraient probablement à la maison.

Bien que les maisons ne soient évidemment pas construites pour les robots maintenant, cela met davantage un fardeau sur la conception réfléchie des robots. Pour les maisons du futur, cependant, le design pourrait littéralement être renversé. Au Japon, l’équipe a observé que les maisons sont plus petites, ce qui pourrait présenter un défi pour les robots voyageant sur le sol. L’équipe expérimente un robot capable de traverser une maison depuis le plafond.

Comme le robot au sol, on leur apprend également à effectuer des tâches par une personne en réalité virtuelle.Les deux robots se sont également déplacés plus lentement pour permettre un fonctionnement en toute sécurité autour des humains et des animaux domestiques.

GmkInstitut de recherche Toyota

Une innovation que TRI teste dans l’usine de Cambridge est la nouvelle pince à bulles souple de TRI. Pour répondre au besoin de contact doux lorsque les robots interagissent avec les environnements intérieurs, les chercheurs de TRI ont développé ces pinces pour avoir une capacité de détection tactile haute densité.

«Les pinces souples sont constituées d’une bulle molle qui est conforme lorsqu’elle est en contact avec des objets ou des outils, et nous pouvons contrôler cette conformité en modifiant la pression dans la bulle», a déclaré Russ Tedrake, vice-président de la recherche robotique chez TRI. Une caméra à l’intérieur de la bulle détecte la profondeur et suit le mouvement pour estimer les forces de cisaillement sur la surface.

Tasse à bullesInstitut de recherche Toyota

«Nous travaillons en étroite collaboration avec nos organisations partenaires chez Toyota et le groupe Woven pour prendre les capacités que nous développons et les transformer en concepts de produits qui peuvent être déployés et évalués pour aider les populations vieillissantes à travers le monde», a noté Bajracharya.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut